CHU Sainte-Justine Université de Montréal

Nouvelles

Le risque de malformations congénitales l'emporte-t-il sur les bénéfices de l'utilisation des ISRS chez les femmes enceintes?

15 oct. Le risque de malformations congénitales l'emporte-t-il sur les bénéfices de l'utilisation des ISRS chez les femmes enceintes?

Dans la récente publication d'une revue de synthèse, Anick Bérard et al. présentent   les plus récentes connaissances du rôle des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) dans l'augmentation du risque de plusieurs malformations congénitales. Les auteurs avaient pour objectif de déterminer si les ISRS en tant que classe de médicaments pouvaient causer des malformations. L'article, qui souligne également l'importance de la sérotonine - un médiateur  clé des mécanismes de contrôle bioélectriques - dans le développement embryonnaire normal, est publié dans le numéro préliminaire de Bioelectricity. Cliquez ici  

Nouvelle publication dans AIDS sur l'utilisation des antirétroviraux durant la grossesse et le risque de MCM

23 oct. Nouvelle publication dans AIDS sur l'utilisation des antirétroviraux durant la grossesse et le risque de MCM

Anick Bérard, PhD et ses collègues ont mené une étude de cohorte à partir des données de la Cohorte des Grossesses du Québec. Les résultats de cette étude montrent qu'un traitement antirétroviral en début de grossesse (1er trimestre) n'était pas associé à une augmentation de risque de malformations congénitales majeures (MCM) mais toutefois pouvait être associé à un risque accru d'anomalies de l'intestin grêle. Cependant, les femmes enceintes souffrants du  virus de l'immunodéficience humaine (VIH) qui n'étaient pas traitées aux antirétroviraux durant la grossesse semblaient avoir un risque plus élevé de MCM; ce qui n'était pas observé chez les femmes enceintes VIH traitées. Ce résultat pourrait indiquer que la condition sous-jacente mettrait les femmes  VIH à risque et non le traitement. Pour lire le résumé  cliquer ici.

 

Nouvelle publication dans "Paediatric Perinatal Epidemiology" sur les antidépresseurs et le risque de TDAH

31 juil. Nouvelle publication dans "Paediatric Perinatal Epidemiology" sur les antidépresseurs et le risque de TDAH

Dans cette publication, Takoua Boukhris, étudiante au PhD et ses collègues ont mené une étude de cohorte à partir des données d'une vaste cohorte de femmes enceintes soit la Cohorte des Grossesses du Québec. Les résultats de cette étude suggèreent que la prise d'antidépresseurs durant le 2ième et le 3ième trimestres de la grossesse, et plus particulièrement les antidépresseurs tricycliques, sont un facteur de risque indépendant de la dépression et/ou l'anxiété maternelle de Trouble du décifit d'attention avec/sans hyperactivité (TDAH) chez l'enfant.  Toutefois, nous ne pouvons exclure une confusion résiduelle liée à la sévérité de la maladie. Pour lire le résumé cliquer ici.

 


 

Nouvelle publication dans "British Journal of Clinical Pharmacology"

19 juil. Nouvelle publication dans "British Journal of Clinical Pharmacology"

Dans cette publication, Flory Tsobo, M.D., étudiant au PhD et ses collaborateurs ont mené une étude de cohorte sur l'association entre l'utilisation des antibiotiques durant la grossesse et le risque de malformations congénitales majeures (MCM).  Cette étude a été réalisée à partir des données de la Cohorte des Grossesses du Québec, une vaste cohorte prospective  incluant l'ensemble des femmes enceintes du Québec bénéficiares du régime publique d'assurance médicaments.   Les résultats de cette étude  montrent que l'exposition in utero aux antibiotiques suivants: clindamycine, doxycycline, quinolones,  macrolides et phénoxyméthylpenicilline est associée à une augmentaiton du risque de certaines MCM spécifiques. Toutefois l'amoxicilline, les céphalosporins et la nitrofurantoïne n'étaient quant eux pas associés à un risque augmenté de MCM. Pour lire le résumé cliquer ici.